Les LNB


Une tête (appelée universal LNB ou low noise block-converter en anglais) est un convertisseur de signaux (SHF standard) intégré dans les antennes paraboliques permettant la réception analogique et numérique de signaux satellites. Une antenne parabolique peut contenir en réalité plusieurs antennes réunies sur un même support. Le convertisseur permet de commuter de l'une à l'autre et d'amplifier ou adapter le signal choisi dans une bande de fréquence normalisée jusqu'au récepteur (terminal DVB-S, démodulateur ou téléviseur acceptant directement cette norme).

                                           
       




Un tel convertisseur fonctionne dans la bande de fréquences allant de 10,9 à 12,75 GHz en bande KU et 3,4 à 4,2 en bande C. Les signaux reçus sont amplifiés et, si besoin, leurs fréquences abaissées via des OL (oscillateur locaux) ou LO (9,750 et 10,6 GHz en bande KU et 5,15 en bande C) pour un meilleur transport dans le câble coaxial. Le signal est ainsi dans la bande BIS (bande intermédiaire satellite)normalisée allant de 950 à 2150 MHz directement utilisable par le récepteur.

Son alimentation électrique provient d'une tension continue directement fournie par le récepteur à l'autre bout du câble coaxial (cette alimentation côtoie le signal d'antenne dans le même câble). La tension envoyée doit être de 13 ou 18 volts selon l'antenne que l'on désire amplifier selon la norme DiSEqC (choix d'une polarisation verticale ou horizontale de l'onde, par exemple).

Spécificités pour la bande KU :

En KU les signaux satellites couvrent une bande assez large de fréquence. La partie basse peut directement transiter dans le câble coaxial vers le récepteur. La partie haute poserait plus de problèmes et est traitée différemment. Pour l'utiliser une tonalité de 22 kHz est encore superposée par le récepteur aux 13/18 volts. La tête universelle ainsi commandée coupe alors la partie basse, sélectionne et amplifie la bande haute à la place et la rabaisse en fréquence avant de l'envoyer dans le câble coaxial. D'autres possibilités de commande existent pour les antennes motorisées et orientables (réception de satellites différents).

Ainsi le récepteur commande la tête à distance (polarisation et bande de fréquences) : une seule gamme de signaux transite à la fois. C'est pourquoi il n'est pas possible de connecter une seule et même tête à plusieurs récepteurs en même temps. Sauf s'ils s'intéressent tous à une seule et même gamme d'onde.

La tête élémentaire est de type mono-sortie (simple) pour un seul récepteur et ne peut en alimenter plusieurs que s'ils se limitent à une seule et même polarisation et bande de réception donc à un même satellite (AB 3 analogique par exemple). Dans ce cas un répartiteur d'antenne suffit (comme c'était le cas pour les signaux terrestres). Pour que chaque récepteur puisse choisir son satellite, il faut alors des têtes multiples (à plusieurs sorties) pouvant satisfaire plusieurs boîtiers récepteurs en même temps, en donnant à chacun un signal distinct.

En bande KU, certains modèles existent avec plusieurs sorties indépendantes pour petite collectivité, 2 (ou double) 4, (ou quattro) 6 ou 8(ou octo) usagers. La version à 10 sorties est en voie de disparition, car la solution du multisélecteur devient plus intéressante techniquement et économiquement.

Sur une antenne dédiée multi foyer il faut autant de têtes que de positions orbitales. L'espace entre les satellites doit être suffisant, écart minimum 2 à 3° pour les antennes toroïdales 90cm, au moins 4 à 5° pour des antennes de 55cm et plus et environ 9° pour les antennes paraboliques de 20 pouces. Il y aussi une limite maximale selon le type d'antenne : 15° (conseillé) pour les antennes paraboliques, environ 25° pour les antennes elliptiques et 45° pour les toroïdales.

Pour les installations à un seul poste de télévision uniquement, on peut alternativement utiliser un moteur (commandé par un signal DiSEqC) pour tourner l'antenne.


Autres convertisseurs

Les plus grosses antennes paraboliques (typiquement deux ou trois mètres en diamètre) utilisent des autres convertisseurs comme :

Les têtes bande C 3,5 à 4,2 GHz

Les têtes bande C 3,5 à 4,2 GHz et bande Ku 11,75 à 12,25 GHz intégrée

Les têtes 2,3 à 2,7 Ghz (parties de bande L et S)


Alternatives en Europe

tête monobloc bisatellite : se compose de 2 sources (ou entrées) pour 2 positions orbitales séparées par à 6°, commutées via un sélecteur intégré, par le protocole DiSEqC. Ces têtes peuvent comporter 1, 2 ou 4 sorties BIS pour 4 récepteurs numériques et analogiques.

L'Eutelsat ayant passé des accords avec la majorité des constructeurs de terminaux, il a été convenu que l'entrée de référence par défaut (sans Diseqc) est dédiée à Hot-Bird et l'autre, avec Diseqc, à Astra 1. Donc dans la pré-programmation d'usine, le menu est ainsi composé, entrée 1 ou A pour H-B et entrée B ou 2 pour Astra. Pour inverser les entrées, changer les attributions dans le menu ou retourner (180 °) le monobloc, vu son caractère universel de réversibilité (cas de TNTSAT entrée Astra par défaut).

NB : une tête monobloc peut ne pas fonctionner exhaustivement avec les terminaux locatifs (ex du groupe Canal+France) qui ne gèrent pas le Diseqc.


Alternatives en Amérique

La bande de fréquences allouée à la télé par satellite en Amérique est plus restreint : approximativement 11,75GHz à 12,25GHz pour les signaux de bande Ku de polarisation linéaire conventionnel et 12,25GHz à 12,75GHz pour les signaux DBS (satellite à diffusion direct) de polarisation circulaire.

On peut même utiliser le signal de commutation 22kHz pour autre chose (comme les commutateurs à deux positions SW22) si on utilise une de ces têtes alternatives pour la télé nord-américaine au lieu de la tête universelle européenne :

tête standard bande Ku, 11,75 à 12.25GHz (qui utilise le 13/18V pour sélectionner la polarisation mais n'a pas besoin du 22kHz)

tête à polarisation circulaire DBS (direct broadcast/satellite à diffusion direct - DirecTV, DiSH Network, Express Vu) 12,25GHz à 12,75GHz

tête « stacké » bande Ku, 11,75 à 12,25 GHz - signal de sortie contient les signaux de polarisation vertical et horizontal en même temps, utilisant la gamme 1000MHz-1500MHz pour la sortie de polarisation verticale et 1575MHz-2075MHz pour la polarisation horizontal

tête « stacké » circulaire DBS, 12,25 à 12,75 GHz - signal de sortie contient les signaux de polarisation vertical et horizontal en même temps, les signaux de polarisation droitière sortant à plus basse fréquence que les signaux de polarisation gauchère

tête à deux satellites (plusieurs versions, certains contenant des commutateurs intégrés, l'espacement entre satellites étant fixe selon le fournisseur de télé)

tête à trois satellites « thriple » conçu spécifiquement pour le système HDTV de DirecTV (la troisième tête au centre ne peut capter que les dix canaux HDTV de DirecTV)


Voir aussi

ODU

Orthogonal Mode Transducer

Block Up Converter


Les hautes fréquences d'émission du satellite (exprimées en GHz) ne sont pas aptes à être reçues directement par le tuner d'un récepteur satellite. Elles doivent être converties en MHz : c'est le rôle du LNB (convertisseur à faible bruit), qui doit convertir la fréquence reçue et l'amplifier, en ajoutant de par ses composants électroniques un minimum de bruit parasite. Cette opération est effectuée par l'oscillateur local du LNB (OL), qui transforme la fréquence d'émission en GHz par la fréquence BIS (en Mhz).


      La BIS (Bande Intermédiaire satellite) est la fréquence qui peut être acceptée par le tuner du récepteur satellite : 950 à 2050 MHz pour les plus anciens et 950 à 2150 MHz pour les nouveaux modèles. Les fréquences d'émission en bande Ku sont situées entre 10,700 et 12,750 GHz, soit un écart de 2050 Mhz. Le tuner du récepteur, dans le meilleur des cas, peut accepter une différence de fréquence de 2150 MHz - 950 MHz, soit 1200 MHz. Si l'on désire recevoir l'intégralité de la bande Ku, l'amplitude n'est pas suffisante. Pour pallier ce problème, les fréquences sont donc partagées en deux groupes, la bande basse et la bande haute. La commutation entre les deux bandes peut se faire par deux moyens : Pour un LNB universel, le récepteur envoie un signal de commutation de 22 kHz via le câble coaxial (OL 9750 en bande basse, OL 10600 en bande haute); la polarisation est gérée par un voltage de 13 V en vertical et de 18 V en horizontal). Pour un LNB large bande, la bande basse est obtenue par l'envoi d'un voltage de 13 V, la bande haute par un voltage de 18 V (OL 9750 ou 10000 en bande basse, 10,750 ou 11000 en bande haute); la polarisation est gérée par un polariseur (magnétique ou mécanique) séparé. Ces oscillateurs ont des caractéristiques différentes selon les fréquences que l'on désire recevoir. Vous trouverez ci-dessous la méthode de calcul fréquence réelle (FR)/BIS pour chaque LNB.


        LNB avec Oscillateur local 9750 MHz (Bande Ku basse, LNB Universel, FSS ou full-band)

        BIS = FR en MHz - 9750

         Exemple : FR = 11,020 GHz ou 11020 MHz BIS : 11020 - 9750 = 1270


LNB avec Oscillateur local 10600 MHz (Bande Ku haute, LNB Universel avec signal 22 kHz)

BIS = FR en MHz - 10600 

Exemple : FR = 12,420 GHz ou 12420 MHz BIS : 12420 - 10600 = 1820 LNB avec Oscillateur local 10000 MHz (Bande Ku basse, LNB FSS ou triple bande)

BIS = FR en MHz - 10000

Exemple : FR = 11,420 GHz ou 11420 MHz BIS : 11420 - 10000 = 1420 LNB avec Oscillateur local 10750 MHz (Bande Ku haute, LNB DBS, triple bande ou full-band) BIS = FR en MHz - 10750

Exemple : FR = 12,420 GHz ou 12420 MHz BIS : 12420 - 10750 = 1670 LNB avec Oscillateur local 11000 MHz (Bande Ku haute, LNB Telecom ou triple bande) BIS = FR en MHz - 11000 : Exemple : FR = 12,420 GHz ou 12420 MHz BIS : 12420 - 11000 = 1420 LNB avec Oscillateur local 11475 MHz (Bande Ku haute, LNB Telecom) BIS = FR en MHz - 11475 : Exemple : FR = 12,522 GHz ou 12522 MHz BIS : 12522 - 11475 = 1047 LNB avec Oscillateur local 5150 MHz (Bande C) Dans le cas de la bande C, les fréquences d'émission couvrent la bande de 3,650 à 4,200 GHz. Pour obtenir la valeur de la bande intermédiaire satellite, il convient donc d'effectuer l'opération inverse : BIS = 5150 (fréquence de l'OL) - FR en MHz Exemple : FR = 3,847 GHz ou 3847 MHz BIS : 5150 - 3847 = 1303